Grâce ... Une si belle Grâce

La prière, mon intimité avec le Seigneur

Tout au long de la vie de Jésus Christ sur terre, la Bible nous raconte comment, régulièrement, Il se retirait pour prier. Il consultait Son père régulièrement, recherchait Sa volonté avant tout et pour toute chose.

Je ne puis rien faire de moi-même : selon que j’entends, je juge ; et mon jugement est juste, parce que je ne cherche pas ma volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé.

Jean 5 :30

En partant (en montant au ciel), Il a dit qu’il ne nous laisse pas orphelins, mais nous laisse le Saint Esprit.

Je ne vous laisserai pas orphelins, je viendrai à vous. Encore un peu de temps, et le monde ne me verra plus; mais vous, vous me verrez, car je vis, et vous vivrez aussi.…

Jean 14: 18-19

Cette semaine nous commençons une série d’échanges sur la prière, qui s’étalera sur 3 semaines.  Nous verrons entre autre son importance et surtout comment en faire un style de vie dans cette société où nous sommes constamment occupées.

Pour commencer : Notre témoignage

Joëlle : Ayant grandi dans une famille « chrétienne » dite protestante, la prière pour moi a longtemps été abstraite, inanimée. C’était comme des récitations que je faisais à un grand être suprême, qui peut être m’écoutait, peut être pas, mais il fallait le faire. Quand j’ai donné ma vie au Seigneur, que je suis née de nouveau, tout cela a radicalement changé. Le Seigneur a renouvelé ma vision et perception de Sa personne et des rapports que nous devrions avoir. La prière a donc pris tout son sens et sa place dans ma vie. C’est un moyen pour moi de parler avec mon papa, mon Seigneur, mon Sauveur, mon ami, mon confident, mon pourvoyeur…J’ai reçu par ces temps d’intimité que je mettais à part pour Lui, son amour et la révélation de qui Il est pour moi. Pour moi, prier ce n’est pas juste citer ma liste de besoins que je voudrai qu’Il exauce, non. Prier c’est comme passer du temps avec mon grand amoureux. J’aime et je chéris ces moments que je mets à part chaque jour pour Lui. Au fil des saisons, c’est sûr et normal que ma disponibilité et horaires ont changé. Quand je venais d’accoucher, je ne pouvais pas donner autant de temps que je voulais au Seigneur que lorsque j’étais sans enfant. J’ai vite appris à savoir et reconnaître mes saisons et ainsi ajuster mes temps d’intimité avec le Seigneur en fonction de celles-ci. Mais il reste que moi, c’est le matin. Entre 5h30 et 6h je cause avec mon Dieu. Je lis la parole, la médite, prie, bénis ma journée avant de la commencer. Est-ce que tous les matins c’est facile ? non, ohh que non. Y a eu des matins sautés, zappés, mais alors je pouvais sentir et palper la différence au courant de la journée. Les journées étaient juste bizarres : fatigantes, irritantes, pics de colère, bref pas en paix. Au fil du temps, j’ai appris à ne pas sauter ce moment et à tout faire pour que ça devienne une routine. Sans la prière, on ne peut juste pas fonctionner. Mon temps d’intimité avec le Seigneur est précieux pour passer au travers des journées. Je t’encourage donc à dégager du temps dans ta journée pour ça. C’est mon essentiel.

Linda

Converser avec mon Dieu… que dirais-je. Savoir que je pouvais parler avec Dieu s’est fait tout seul. C’était juste la main divine. Bien qu’étant née dans une famille catholique dans lesquelles les récitations routinières sont souvent la norme, ma première conversation avec Dieu je m’en souviens toujours comme si c’était hier. J’avais 11 ans, un vendredi d’avril 1990. Vendredi précédant pâques si ma mémoire ne me fait pas défaut. Le sort voulu que ma première conversation fut brutale…. Mon oncle « Tonton Babadi », frère de ma maman s’en était allé brutalement. C’était ma première rencontre avec la mort mais aussi ma première prise de conscience qu’il y a un Dieu à qui je pouvais parler. Je Lui ai déversé ma colère, mon incompréhension dans cette première conversation mais aussi j’en suis sortie apaisée et assurée que Dieu était vivant et que je pourrais compter que sur lui pour veiller, pour exhausser, … et gérer ce qui n’était pas sous mon contrôle… J’ai donc commencé mes rencontres quotidiennes « naïves » avec le Seigneur… Plus tard j’ai donné ma vie au Seigneur et bien que je sois passée par des up and down dans ma relation avec Dieu je chéris désormais énormément mes moments d’intimité avec le Seigneur qui sont aujourd’hui restaurés et vont de gloire en gloire. Mon temps d’alliance a lieu le matin, avant le lever du jour. C’est un moment d’enseignements (au travers de la parole ou des révélations), écoute (entendre le Seigneur me donner son avis sur des questions, des instructions, des solutions sur des problèmes auxquels je ne voyais pas d’issues, …), de restauration, de reprise (oui parfois je viens à Dieu avec mes plaintes et je repars avec des points à régler dans ma vie ou des positions sur lesquelles je dois m’ajuster 😊) et de gratitude. C’est aussi pour moi un moment de contemplation de la grandeur de Dieu, la nature, les choses qu’Il a faites et fera encore, mais aussi de belles choses comme voir le jour se lever. Ce temps est aujourd’hui un souffle de vie et d’assurance dans ma journée. Comme pour plusieurs, il y a eu et peut être aura encore des matins ou mon corps « pèsera » pour se lever ou alors le sommeil voudra être plus fort que mon désir mais je sais une chose, ce moment d’intimité je ne veux y renoncer…

Voilà, nous verrons plus en détails dans le prochain article, pourquoi et comment ça se fait que la prière, le temps passé avec Dieu soit si capital et important. N’hésite pas à nous partager aussi ton témoignage ou tes questions.

The Blooming Grace

Laissez un commentaire