Mon Couple

Parti trop tôt

Il y a des choses, situations, circonstances qu’on aurait voulu que le français ou l’anglais nomme autrement tellement le fossé est grand entre ce que le mot décrit et la réalité de ce qu’on aurait voulu décrire.  De ces mots appartient « fausse couche ». Il faut dire que l’allemand le traduit mieux : Fehlgeburt… Une naissance qui a échouée / ratée / qui n’est pas arrivée à son terme  #

Oui en effet, la réalité qu’on souhaite décrire dans cette tragédie, c’est une vie qui finalement ne voit pas le jour. Un bb parti trop tôt. Et presque tous les mots autour sont juste inappropriés. Fœtus, embryon, avortement… La réalité pour la maman, le papa, la famille, c’est : un bb parti trop tôt. Une bb qui ne verra jamais le jour.

A 8 semaines, 4 mois, ou plus tard. Le vécu, la douleur, la déception, le questionnement, tout est identique. Encore plus difficile lorsqu’il s’agit d’un premier bb attendu pendant des années.

La nouvelle vient parfois de façon complètement inattendue et parfois elle s’accompagne de tous les préliminaires d’une naissance de vie et des signes post partum. Pour ceux de culture africaine on n’en parle presque jamais. On ignore, on minimise, on banalise, rendant la douleur, le deuil encore plus difficile.

Est-ce qu’on s’en remet ? Est-ce qu’on oublie ? Comme pour tous les deuils on apprend à vivre avec. On décide de continuer de rire, vivre et croire que le Dieu qui nous aime est au contrôle.

Pour celles qui traversent et ont traversé la douloureuse épreuve d’un départ prématuré certains conseils peuvent s’avérer utiles pour que le couple puisse traverser cette épreuve sans dégâts majeurs :

  • Pleurer : Oui osez pleurer. Ne laissez pas le fait que la société banalise cette épreuve vous forcer à étouffer ce que vous ressentez. Pleurez autant de fois que c’est nécessaire.
  • Extérioriser vos émotions : Mettez les mots sur votre douleur. Ne vous renfermez pas. Parlez-en en couple ou à des personnes de confiance qui sauront comprendre votre douleur, prier pour / avec vous et vous aider à la traverser.
  • Faites le point avec Dieu : Dites à Dieu ce que vous ressentez. Dites-lui votre déception, votre colère, l’injustice que vous voyez, le monde qui s’écroule … dites-lui tout … avec des mots.
  • Croyez que Dieu vous aime : Oui pour ceux qui sont chrétiens, toute chose concoure à leur bien. Romains 8 :28 et 2 Corinthiens 4 : 15 – 18. Même cette douleur, même cet enfant qu’on ne verra jamais grandir, Dieu utilisera cette épreuve pour montrer sa gloire
  • Eviter le silence et les murmures : Parler fait du bien. Sachez sélectionner à qui parler en plus de votre chéri mais mettez les mots sur votre peine et douleur. Extériorisez-la au max (ref point 2) mais ne plongez pas dans les murmures et la négativité. Ce qui est fait est fait. Soyez positif, rendez grâce à Dieu pour la douleur même si c’est difficile et continuez à croire que Dieu vous aime. Et surtout ne culpabilisez pas…
  • Reposez-vous : Pour celles qui voient leur bb partir vers la fin de la grossesse, des médicaments et astuces existent pour freiner, atténuer les montées de lait et les douleurs qui vont avec. Aussi sachez que dans ces cas, votre corps aura besoin de tout autant de temps pour récupérer que pour la naissance d’un bb en vie. Prenez donc votre temps.
  • Recommencez à vivre : oui il faut continuer de vivre. Prendre la décision de ne pas se laisser aller et de se relever. Reposez votre corps le temps qui est nécessaire puis reprenez votre rôle d’épouse sur tous les plans…
  • Et Si chéri se renferme : parlez-lui de ce que vous ressentez et petit à petit il s’ouvrira. En partageant vos émotions et en même temps en sachant parfois vous taire et juste rester assise auprès de lui ses émotions sortiront.
  • Si la belle-famille vient avec de mauvais commentaires : ignorez et ne répondez pas. Protégez vos oreilles et votre cœur de ces propos. Malheureusement certaines personnes par ignorance ou autre peuvent être cruelles sans prendre la mesure de leur propos ou de l’épreuve de la perte d’un bb. Alors fermez vos yeux sur eux et ignorez tout en pardonnant.

Comme pour tous les deuils, il n’y a pas de formule magique pour s’en remettre. La grâce du Dieu qui restaure, notre détermination à aller de l’avant et les prières de nos proches sont de véritables points d’appui pour se remettre sur pieds. Pour celles qui traversent ce genre d’épreuve n’hésitez pas à nous écrire. On se fera un plaisir d’échanger avec vous et de prier pour vous.

N’hésitez pas à commenter ou partager l’article et nous envoyez vos questions en commentaire ou nous contacter par mail.

The Blooming Grace

0

Laissez un commentaire