Tag

Amour

Browsing

Au cours des deux dernières semaines, nous vous avons livré nos témoignages et celui de mère Anne sur la prière et le temps d’intimité passé avec notre Dieu. Prier n’est pas une option ; avoir un temps d’intimité avec le Seigneur tous les jours doit être un style de vie.

Nous n’allons pas élaborer sur le ‘pourquoi’ car nous sommes sûres que 99% de nos lectrices connaissent l’importance de la prière. (Pour celles qui se demanderaient pourquoi ou ne seraient pas convaincues, juste nous contacter inbox, il nous fera plaisir de discuter avec vous).

Le plus difficile au sujet de la prière, c’est souvent comment faire pour que cela devienne un style de vie. Car si vous êtes comme nous, on est tout bien intentionné mais la routine des journées, les saisons de nos vies, prennent parfois le dessus et on peut sauter des journées et parfois même passer des semaines sans avoir un réel temps de prière.

…. l’esprit est bien disposé, mais la chair est faible.

Mathieu 26 :41

Alors comment faire de ce moment notre style de vie et à quoi ressemble un temps d’intimité ?

1. Avoir soif de Dieu, en être éperdument amoureux, reconnaître que sans Lui on ne peut juste pas fonctionner.

Nous sommes son épouse comme nous rappelait Mère Anne. Lui consacrer notre vie. Quand on est amoureux, on aime passer du temps avec la personne qu’on aime, on guette à chaque instant notre cellulaire pour savoir si on a eu un message, on ne peut pas passer une journée sans l’écouter. Pour et avec Dieu ça doit être pareil. Notre amour pour Lui nous emmènera à nous sentir incomplètes quand notre temps d’intimité ne sera pas fait. Toujours avoir soif de Sa parole, de sa voix, de Sa présence. Si tu n’as pas cette soif de Dieu demande au Seigneur et Son Saint Esprit fera grandir cet amour en toi au fil des temps d’intimité avec Lui.

2. Établir le bon moment en fonction de la saison dans laquelle on est, en fonction de notre routine familiale.

Nous vivons dans un siècle où tout va vite. Nous sommes constamment sollicitées : par la famille, le travail, les réseaux sociaux, nos projets, que parfois on a l’impression que 24h, ne sont juste pas assez. Être sage, savoir reconnaître les saisons de nos vies et faire de notre temps d’intimité une priorité.

Joëlle raconte :quand j’étais célibataire, je priais et avais mon temps d’intimité avec le Seigneur deux fois par jour : matin et soir. J’aimais et appréciais tellement ces moments. Je prenais tout mon temps, pour lire, méditer, décortiquer la parole. Quand je me suis mariée, énorme a été le choc. J’avais changé de saison ; je pensais pouvoir continuer ma routine comme avant. Mais non…gérer chéri, la maison, et le boulot, oublie ça ; mes journées passaient en flèche. J’ai éprouvé de la culpabilité car je ne me trouvais plus capable de donner mon temps à Dieu comme avant, j’insiste comme avant. Je voulais pouvoir recommencer à prier 2 fois par jour, prendre 2h juste pour ça…Jusqu’à ce que je réalise, que c’était justement mon ‘avant’. Mon présent avait une autre donnée : Chéri, Avant je priais, jeûnais quand je voulais, quand l’Esprit me le mettais à cœur, mais là il fallait maintenant composer avec chéri. Il m’a fallu du temps pour me rendre compte, m’adapter et accepter. Ce qui a causé des semaines sans réel temps de prière. Même chose quand ma fille est arrivée, puis mon fils, avec un bébé, deux bébés, le quotidien est encore ‘plus’ bouleversé, il faut tout réadapter. Composer maintenant avec Chéri + bébé / les enfants. Je vous assure, si on n’arrange pas son horaire, ne se discipline pas, le temps avec Dieu passe en second plan au profit des occupations quotidiennes qui soit dit en passant sont légitimes, et même en fait des bénédictions. Mais si on ne fait pas attention, ces bénédictions peuvent prendre la 1ère place qui est celle réservée au Seigneur.”

Il est donc impératif d’arranger notre horaire de prière en fonction des saisons de nos vies. Essayons de maintenir une routine mais changeons la routine quand nous changeons de saisons. Comme l’arrivée d’un membre de la famille nécessite l’ajustement de nos horaires, il est aussi important de tenir compte des besoins des membres de la famille en fixant ses horaires d’intimité avec le Seigneur. Fixer son temps de prière par exemple à l’heure ou chéri est supposé nous avoir à ses côtés dans le lit ou à l’heure à laquelle les enfants rentrent de l’école ne seraient pas très sage.  A la lecture de tout ceci, on pourrait croire que c’est ardu, difficile et qu’il faut se sacrifier et qu’on doit être super épuisée à la fin de la journée.  Non pas du tout, loin de là, car ce qui est magnifique avec le Seigneur c’est que quand tu le fais, Il te porte et tout devient ‘normal’. Il te réveille, te restaure, planifie avec toi tes journées, bref ça devient un style de vie léger et du coup même les journées sont abordées plus sereinement et ceci pour chacun des membres de la famille.

3. Être disciplinée. Oui se discipliner.

Les spécialistes disent qu’après 21 jours de répétition d’une action, elle devient facilement une routine. Ne pas faire l’erreur de se dire : comme c’est la prière, je me rappellerai et le ferai. Non. Ne faisons pas confiance à notre mémoire. Marquons-le dans nos agendas, dans nos rappels de cellulaire. Soyons sages. Oui il peut arriver que comme pour certaines le Saint Esprit voit le désir de ton cœur et décide de te réveiller tous les matins à l’heure de votre rencontre et ton obéissance à te lever à son réveil en fera une seconde nature pour toi mais ne te fie pas à ta chair. Active toujours ton réveil, ainsi tu mets tout de ton côté afin que ta rencontre matinale ne soit pas à risque d’un “trop bon” sommeil. Oui ne nous fions pas à notre chair, tant et aussi longtemps que cela n’est pas imprégné dans nos cellules. Donnons-nous des ultimatums, par exemple, tant que je n’ai pas prié, je ne me brosse pas les dents… je ne touche pas mon cellulaire, etc…

4. Quand on prie, laissons nos appareils électroniques et toute distraction de côté.

Revenons à la bonne vieille méthode : bible en papier, un stylo et un cahier. C’est tout ce dont nous avons besoin. On éteint les cellulaires et autre, on fait savoir aux autres personnes de la maison que pendant ce temps on n’est pas disponible.

5. Exemple de méditation 101 :

  1. 2 min de louange
  2. 2 min d’adoration
  3. 5 min : lecture d’un verset ou un passage
  4. 10 min : comment ce passage me parle dans ma vie ? que veut me dire le Seigneur au travers de ce passage ? Je Note dans mon cahier ce qui me vient dans mon cœur.
  5. 5 min : prier pour mes besoins
  6. 5 min : prier pour les besoins des autres (parents, famille, entourage)
  7. 1 min : remettre la journée au Seigneur et clôturer.

Au début la minuterie peut être un bon outil car on peut juste faire 1 min en total et lire le verset comme un roman, vite passé. Mais en mettant la minuterie, ça force à prendre son temps, ne pas lire à toute vitesse, “à bien mâcher”. Soyons sages. Déjouons les plans de satan qui veut que ce moment soit expéditif. Donnons-nous toutes les stratégies pour y arriver jusqu’à ce que nous soyons aguerries.

Voilà c’est dit, si tu as des questions n’hésite pas à nous écrire. Si tu fais partie de celles qui essayent de faire de ce temps d’intimité une routine, appuie sur le bouton like au bas de cet article. A 10 like nous débuterons avec celles qui le souhaitent le Challenge 21 jours de rencontre avec le Seigneur.

The Blooming Grace

Cette semaine, en ligne avec notre série sur la prière, nous vous livrons l’interview d’une femme qui est pour nous LE modèle de prière et foi : Mère Anne (cliquez pour lire) . Une femme qui a su faire du temps d’intimité avec Dieu un style de vie. Avec elle, nous sommes boostées et surtout encouragées de savoir que oui c’est possible de faire du Saint-Esprit un allié permanent et constant dans ce siècle.

Mère Anne, Parle-nous de ton intimité avec le Seigneur.

Dieu pour moi est un époux, un amoureux, un Père et un ami. Tout ceci m’impose des obligations et des attitudes d’une amoureuse, de fille, d’épouse, etc…
Alors pour cela je passe régulièrement mes temps d’alliance avec Lui dans la louange, l’adoration à Le contempler, dans la méditation de Sa parole puisqu’il s’identifie à Sa parole, puis la prière. Ceci se situe très très tôt à l’aurore pour que j’ai l’esprit bien disposé. Pendant ce temps, il est important de savoir écouter en gardant silence car Il parle. Il est aussi souhaitable d’Écrire les pensées qu’on reçoit dans ces moments et prier par rapport à celles-ci.

Quelle est la place de la prière dans ta vie ?

Après l’adoration, la prière occupe une place très importante dans ma vie, mais surtout l’intercession car c’est un niveau élevé de la prière qui amène au désintéressement de soi pour se consacrer à l’enfantement du réveil dans l’Eglise, dans la nation et dans les familles, les lieux de service car le but ultime de Dieu c’est le salut des âmes.
À cet effet, je suis formée jour après par le Saint Esprit pour porter les fardeaux des uns et des autres.

Comment fais-tu pour être disciplinée dans la prière ?

Je ne fais rien de spécial moi-même, mais je vis une vie d’abandon total à Mon Professeur Le Béni Saint-Esprit et puisque tout mon être lui est soumis, Il se charge de me réveiller, de me guider de m’inspirer, et de me déposer Ses fardeaux. Il cherche tout simplement un cœur bien disposé.

Comment garder les yeux sur Dieu dans les moments difficiles ?

D’abord les promesses de Dieu me donnent l’assurance et l’espérance. ( Psaumes 23 et Psaumes 91). Je m’accroche beaucoup aux promesses de Dieu pour tenir et espérer en permanence.

Nul ne tiendra devant toi, tant que tu vivras. Je serai avec toi, comme j’ai été avec Moïse ; je ne te délaisserai point, je ne t’abandonnerai point.

Josué 1 : 5

En plus de cela, l’omnipotence de Dieu me dit qu’Il est illimité en tout. Son omniscience me convainc qu’Il sait d’avance chacune des situations que je vis. Son omniprésence me rassure de Sa présence à mes côtés

…Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde.

Mathieu 28:20

Je saisis et vis tout cela par la foi car Dieu ne nous ment pas.

Comment être un intercesseur qui ne se décourage pas ?

Avoir la foi que Dieu écoute les prières et exauce tout en reconnaissant Sa souveraineté en ce qui concerne le temps d’exaucement.

O toi, qui écoutes la prière!Tous les hommes viendront à toi.

Psaumes 65:3

Beaucoup de ceux qui ont intercédé pour le Réveil sont rentrés à la maison avant que ce réveil n’ait lieu, pourtant c’est eux qui l’ont enfanté.

C’est dans la foi qu’ils sont tous morts, sans avoir reçu les biens promis, mais ils les ont vus et salués de loin, et ils ont reconnu qu’ils étaient étrangers et voyageurs sur la terre.

Hébreux 11 :13

Que répondre aux gens qui se moquent de nous quand nous leur portons l’évangile et que nous même nos problèmes sont loin d’être résolus ?

Avec beaucoup d’amour et de compassion, nous devons leur dire que le prix que Christ a payé n’est pas pour résoudre les problèmes d’ordre matériel et physique, mais que c’est pour justement nous délivrer de la mort spirituelle pour une vie éternelle loin de ces problèmes terrestres, dans une cité où tout est en or, sans douleur ni souffrance ni chagrin et maladie, ni tristesse.

Nous devons leur montrer le schéma de l’évangile qui délivre de la mort spirituelle et nous rend vivant par la régénération de notre esprit par L’Esprit de Dieu connecté au nôtre. Leur dire que dès lors que Dieu est entré en nous, notre corps devient la maison d’habitation de Dieu, qui Lui-même devient Notre Maître en guidant et en dirigeant nos pensées. Cet état nous procure premièrement la paix intérieure.
Il y a aussi le côté amour qu’il faut leur présenter avec insistance.

Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle..

Jean 3:16

Jésus Christ nous a aimés et c’est pourquoi nous Lui rendons cet amour sans le conditionner par Ses bénédictions. Sa vie comme ultime sacrifice pour que nous soyons avec Lui demain dans le ciel n’a pas de comparaison avec les richesses périssables de cette terre vouée à la destruction.

Comment avoir le zèle pour l’évangélisation ?

Le Seigneur Jésus christ Lui-même nous ordonne cette grande commission :

…Allez par tout le monde, et prêchez la bonne nouvelle à toute la création.

Marc 16:15

Il faut d’abord avoir la passion pour les perdus et avoir la mentalité du Royaume.
Christ pleurait d’émotion lorsqu’il voyait cette foule nombreuse sans berger venir vers Lui. Nos entrailles aussi ont besoin d’être émues comme celles du seigneur. C’est pourquoi nous devons avoir sur nous en permanence des traités et ne jamais nous taire, mais présenter Christ à tous sans à priori.
L’ultime but de Dieu se trouve dans Habacuc 2 : 14

Car la terre sera remplie de la connaissance de la gloire de l’Éternel, Comme le fond de la mer par les eaux qui le couvrent.
Habacuc 2:14

Avoir un amour inconditionnel pour Jésus tel que cette femme qui a cassé son vase de parfum très cher sur la tête du seigneur.

Que faire si on est seul sauvé dans la famille ?

Il faudrait demander à Dieu le fardeau de sa famille et être rempli de compassion pour prier constamment avec les promesses de Dieu et réclamer leurs âmes.
Quand je dirai au méchant: Tu mourras! Si tu ne l’avertis pas, si tu ne parles pas pour détourner le méchant de sa mauvaise voie et pour lui sauver la vie, ce méchant mourra dans son iniquité, et je te redemanderai son sang.

Ézéchiel 3:18

Fils de l’homme, parle aux enfants de ton peuple, et dis-leur: Lorsque je fais venir l’épée sur un pays, et que le peuple du pays prend dans son sein un homme et l’établit comme sentinelle, si cet homme voit venir l’épée sur le pays, sonne de la trompette, et avertit le peuple; Si la sentinelle voit venir l’épée, et ne sonne pas de la trompette; si le peuple n’est pas averti, et que l’épée vienne enlever à quelqu’un la vie, celui-ci périra à cause de son iniquité, mais je redemanderai son sang à la sentinelle.

Ézéchiel 33:2-3, 6 

Que faire si le mari et les enfants refusent le salut ?

Prier sans cesse pour réclamer leurs âmes et supplier le Saint Esprit de les attirer à Lui. Renverser leurs forteresses de pensées et les ramener à l’obéissance de Christ.
Faire la promesse à Dieu de Le servir avec toute sa maison Josué 24:15.”….Pour moi, moi et ma maison nous servirons l’Éternel“. Réclamer les promesses de Dieu ” crois au Seigneur jésus, toi et ta maison vous serez sauvésActes 16 :31.
Toujours réclamer ces promesses de salut dans le jeûne et la prière avec détermination et persévérance.
Dieu est fidèle, Il est miséricordieux. Il ne ment pas et Il accomplit toujours Ses promesses.

The Blooming Grace

Tout au long de la vie de Jésus Christ sur terre, la Bible nous raconte comment, régulièrement, Il se retirait pour prier. Il consultait Son père régulièrement, recherchait Sa volonté avant tout et pour toute chose.

Je ne puis rien faire de moi-même : selon que j’entends, je juge ; et mon jugement est juste, parce que je ne cherche pas ma volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé.

Jean 5 :30

En partant (en montant au ciel), Il a dit qu’il ne nous laisse pas orphelins, mais nous laisse le Saint Esprit.

Je ne vous laisserai pas orphelins, je viendrai à vous. Encore un peu de temps, et le monde ne me verra plus; mais vous, vous me verrez, car je vis, et vous vivrez aussi.…

Jean 14: 18-19

Cette semaine nous commençons une série d’échanges sur la prière, qui s’étalera sur 3 semaines.  Nous verrons entre autre son importance et surtout comment en faire un style de vie dans cette société où nous sommes constamment occupées.

Pour commencer : Notre témoignage

Joëlle : Ayant grandi dans une famille « chrétienne » dite protestante, la prière pour moi a longtemps été abstraite, inanimée. C’était comme des récitations que je faisais à un grand être suprême, qui peut être m’écoutait, peut être pas, mais il fallait le faire. Quand j’ai donné ma vie au Seigneur, que je suis née de nouveau, tout cela a radicalement changé. Le Seigneur a renouvelé ma vision et perception de Sa personne et des rapports que nous devrions avoir. La prière a donc pris tout son sens et sa place dans ma vie. C’est un moyen pour moi de parler avec mon papa, mon Seigneur, mon Sauveur, mon ami, mon confident, mon pourvoyeur…J’ai reçu par ces temps d’intimité que je mettais à part pour Lui, son amour et la révélation de qui Il est pour moi. Pour moi, prier ce n’est pas juste citer ma liste de besoins que je voudrai qu’Il exauce, non. Prier c’est comme passer du temps avec mon grand amoureux. J’aime et je chéris ces moments que je mets à part chaque jour pour Lui. Au fil des saisons, c’est sûr et normal que ma disponibilité et horaires ont changé. Quand je venais d’accoucher, je ne pouvais pas donner autant de temps que je voulais au Seigneur que lorsque j’étais sans enfant. J’ai vite appris à savoir et reconnaître mes saisons et ainsi ajuster mes temps d’intimité avec le Seigneur en fonction de celles-ci. Mais il reste que moi, c’est le matin. Entre 5h30 et 6h je cause avec mon Dieu. Je lis la parole, la médite, prie, bénis ma journée avant de la commencer. Est-ce que tous les matins c’est facile ? non, ohh que non. Y a eu des matins sautés, zappés, mais alors je pouvais sentir et palper la différence au courant de la journée. Les journées étaient juste bizarres : fatigantes, irritantes, pics de colère, bref pas en paix. Au fil du temps, j’ai appris à ne pas sauter ce moment et à tout faire pour que ça devienne une routine. Sans la prière, on ne peut juste pas fonctionner. Mon temps d’intimité avec le Seigneur est précieux pour passer au travers des journées. Je t’encourage donc à dégager du temps dans ta journée pour ça. C’est mon essentiel.

Linda

Converser avec mon Dieu… que dirais-je. Savoir que je pouvais parler avec Dieu s’est fait tout seul. C’était juste la main divine. Bien qu’étant née dans une famille catholique dans lesquelles les récitations routinières sont souvent la norme, ma première conversation avec Dieu je m’en souviens toujours comme si c’était hier. J’avais 11 ans, un vendredi d’avril 1990. Vendredi précédant pâques si ma mémoire ne me fait pas défaut. Le sort voulu que ma première conversation fut brutale…. Mon oncle « Tonton Babadi », frère de ma maman s’en était allé brutalement. C’était ma première rencontre avec la mort mais aussi ma première prise de conscience qu’il y a un Dieu à qui je pouvais parler. Je Lui ai déversé ma colère, mon incompréhension dans cette première conversation mais aussi j’en suis sortie apaisée et assurée que Dieu était vivant et que je pourrais compter que sur lui pour veiller, pour exhausser, … et gérer ce qui n’était pas sous mon contrôle… J’ai donc commencé mes rencontres quotidiennes « naïves » avec le Seigneur… Plus tard j’ai donné ma vie au Seigneur et bien que je sois passée par des up and down dans ma relation avec Dieu je chéris désormais énormément mes moments d’intimité avec le Seigneur qui sont aujourd’hui restaurés et vont de gloire en gloire. Mon temps d’alliance a lieu le matin, avant le lever du jour. C’est un moment d’enseignements (au travers de la parole ou des révélations), écoute (entendre le Seigneur me donner son avis sur des questions, des instructions, des solutions sur des problèmes auxquels je ne voyais pas d’issues, …), de restauration, de reprise (oui parfois je viens à Dieu avec mes plaintes et je repars avec des points à régler dans ma vie ou des positions sur lesquelles je dois m’ajuster 😊) et de gratitude. C’est aussi pour moi un moment de contemplation de la grandeur de Dieu, la nature, les choses qu’Il a faites et fera encore, mais aussi de belles choses comme voir le jour se lever. Ce temps est aujourd’hui un souffle de vie et d’assurance dans ma journée. Comme pour plusieurs, il y a eu et peut être aura encore des matins ou mon corps « pèsera » pour se lever ou alors le sommeil voudra être plus fort que mon désir mais je sais une chose, ce moment d’intimité je ne veux y renoncer…

Voilà, nous verrons plus en détails dans le prochain article, pourquoi et comment ça se fait que la prière, le temps passé avec Dieu soit si capital et important. N’hésite pas à nous partager aussi ton témoignage ou tes questions.

The Blooming Grace

Le dictionnaire définit l’obéissance comme : se soumettre à la volonté de quelqu’un, à un règlement, exécuter un ordre.

Une des 1ère instructions de Dieu à l’homme et à la femme quand Il les a établis dans le jardin d’Eden était de ne pas manger le fruit de la connaissance du bien et du mal. Mais comme nous le savons, le serpent a trompé Eve, qui a trompé l’homme et une désobéissance s’en est suivi.

Les conséquences furent dévastatrices non seulement pour Adam et Eve mais également pour les générations suivantes.

Toutefois avec Jésus Christ nous avons accès au Salut et à la restauration.

Dieu nous aime

Assise à côté de moi sur un canapé, ma mère spirituelle me dit : Dieu t’aime Joëlle. Je la regarde d’un air, mais pas du tout convaincue, loin de là…il y a 1 mois en effet je viens de voir un rêve de jeune fille (mariage) être brisé après jeûne, prière et préparation. Alors maman, permets-moi de douter de cet amour de Dieu pour moi.

Du déjà entendu, me diras-tu!

Pour plusieurs d’entre nous, nous l’avons entendu et réentendu depuis notre plus tendre enfance : Dieu est bon et nous aime. Il aime tout le monde, Il est Amour.  Du coup ça peut être agaçant de le lire ou l’entendre dire une énième fois,  surtout si on traverse une situation comme celle que je traversais à l’époque. Notre raisonnement nous dit : ce n’est pas possible, une personne qui m’aime ne peut pas permettre qu’une telle chose m’arrive. Non !

Pourtant c’est tellement vrai. Il nous aime, même dans les pires moments de nos vies, dans les pires situations. Son Amour, ne change pas car en Lui il n’ya aucune onde de variation